Site officiel de l'association du Luzenac Ariège Pyrénées - 2016
Nous contacter

Frustrant!

Frustrant!
12 mars 2018

Article de la Dépêche du Midi signé Lionel Lasserre

 

Le LAP est passé tout près du très, très gros coup du week-end. En réussite sur le but du 1-2, les Ariégeois se font surprendre à la toute dernière seconde et laissent échapper deux points capitaux dans la course au maintien face à un rival direct.

Avec les défaites de Narbonne, Castanet et Agde, Sébastien Mignotte sait qu'un succès en terre toulousaine relancerait totalement son équipe. C'est avec trois attaquants que le LAP lance les débats. D'entrée, on sent la volonté, des deux côtés, d'aller de l'avant. Une frappe d'Ocal répond à une tentative de Cestari. Une erreur de Lopez profite à Keita mais la frappe du 10 du Rodéo passe juste à côté du poteau gauche de Costes (12e). Après un tacle appuyé sur Zitte, M. Houguet n'hésite pas et renvoie Aouada aux vestiaires (17e). Mais si une frappe de Chinchilla fait passer un frisson (25e), c'est le Rodéo qui se procure la plus belle occasion du match avec une reprise d'Ocal sur le poteau de Costes (28e).

Lieu, une entrée décisive

Luzenac a du mal à trouver la parade et Costes est encore mis à l'ouvrage face à Ocal (29e). L'avant-centre trouve la récompense à ses efforts juste avant le repos quand, bien servi par Keita, il trompe Costes d'une frappe croisée (1-0, 40e). Le LAP n'a pas profité de son avantage numérique et même fait preuve de fébrilité.

Voyant le déséquilibre de son équipe, Sébastien Mignotte remplace Zitte par Lieu. Les visiteurs s'enhardissent. Après une frappe de Lieu à côté (52e), c'est Vignau qui trouve la transversale de la tête (58e). Traoré est au relais de Garcia, Makalou descend d'un cran. Mais c'est Luzenac qui va de l'avant. Sur une passe de Maurice, Lieu ajuste une frappe superbe petit filet (1-1, 66e). Tout est relancé. Surtout que la réussite se présente. Un dégagement d'un défenseur toulousain est contré par Lopez... qui marque (1-2, 81e). Il faut tenir. Mais le LAP n'arrive pas à rester serein. Cestari a l'occasion de plier le match mais sa frappe est déviée par Coulibaly. Le temps additionnel est quasiment fini. Une dernière touche, un mauvais dégagement, un cafouillage et Viltard égalise de façon presque miraculeuse (2-2, 90e+4). Deux points qui s'envolent. Si le LAP enchaîne un deuxième résultat positif, le scénario, cruel, a plombé l'ambiance dans les vestiaires.

FC RODEO 2- LUZENAC AP 2
(M-T : 1-0). Arbitrage de M. Nicolas Houguet assisté de MM. Bastien Redonnet Gosset et Stéphane Labat. Délégué principal : M. Rolang Gérard. Délégué accompagnateur : M. Christian Darrieux.

Pour le FC Rodéo : Ocal (40e), Viltard (90e+4).

Pour le Luzenac AP : Lieu (66e), Lopez (81e).

FC RODEO. Coulibaly; Belkaious, Adjei, Dalouze, Viltard, Aouada, Touré, Aggoun, Ocal, Keita (puis Kassous, 50e), Goncalves (puis Bou Korbaa, 88e). Entraîneure : Mélanie Briche.

Avertissements : Adjei (83e), Viltard (90e+1).

Expulsion : Aouada (17e).

LUZENAC AP. Costes; Karaboualy (cap.), Lopez, Garcia (puis Traoré, 63e), Lamhaf, Makalou, Chinchilla, Vignau, Cestari, Maurice (puis Grondin, 88e), Zitte (puis Lieu, 46e). Entraîneur : Sébastien Mignotte.


Avertissements : Vignau (39e), Chinchilla (67e).

Dans les vestiaires
Sébastien Mignotte (entraîneur de Luzenac) : «Je suis déçu car on n'a pas joué. On a été comme anesthésiés quand on a joué à 11 contre 10. On a la chance de reprendre le score mais on n'arrive pas à tenir les trois points. Avec ce scénario, on a pris un coup derrière la tête. C'est râlant.»

Lionel Lasserre

 

 

2018 © Site propulsé par iWiT Systems